mercredi 1 août 2012

La raison du vide...

[ATF 2012]
On était tous à peu près pareil à cette époque, vers la fin des années 80. On a éprouvé un grand choc. L'évidence a montré par la suite le rapport négatif entre la diversification grise et réaliste, basée sur la vérité, et les mesures obstinées qu'on nous enseignait, basées sur l'exécution et l'ambition inutile. Ces deux facteurs ont ainsi eu un impact profond sur notre capacité de changer et surtout d’assimiler le froid qui nous a entouré par la suite. Ils ont également eu des effets interdépendants car la recherche éloignée et a postériori de la signification a atténué une partie de l'impact défavorable.
Tout ce fatras a peut-être aujourd’hui, pour certains, des retombées intéressantes... Mais un revival, basé sur des facteurs inaperçus à l’époque, ne permet pas d’utiliser les données de la réelle substance et augmente la confusion.
Ce constat, tel qu'il est formulé ci-dessus, n'est-il pas la meilleure façon de parler pour ne rien dire ?

à écouter : Declaration [no document, no document (lp), 2007]

1 commentaire:

  1. La raison du vide...
    Quelle jolie formule qui dit tout.
    Du néant, on fait un bloc universel et plein.

    Tout est relatif, n'est-ce pas ?
    Notre génération ressemble à une baudruche.

    La Fresto

    RépondreSupprimer